5 mètres de poèmes : l'œuvre d'un poète de courte vie et de vers long

Perú
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

5 mètres de poèmes, une des caractéristiques de la poésie de cette période est l'incorporation des nombres. Écrit en 1923 et en 1925. ce recueil a été publié le 31 décembre 1927 et republié en 1980 - par l'éditorial Ausonia talleres gráficos SA (version que j'ai).

Traduction en cours ... désolé


Écrit en 1923 et en 1925. publié le 31 décembre 1927 - republié en 1980 - par l'éditorial Ausonia talleres gráficos SA (version que j'ai). 


-Information biographique: Carlos Oquendo de Amat est né à Puno, en 1905, et est mort en Espagne en 1936, lorsque la guerre civile espagnole c'est développée. Il était constamment impliqué dans la résistance politique, raison pour laquelle il était souvent emprisonné. c'est ainsi qu'il contracta la tuberculose dans une prison et mourut de cette maladie. Ses documents d'identité furet brûlés avec ses affaires lors de sa mort. Ce livre est le seul temoignage de son travail. Connecté avec Mariátegui, qui je pense était responsable de la présentation de son travail.

Il devenu tardivement un héros gauchiste d'avant-garde: on trouve peu de mentions d'Oquendo de Amat avant 1967. « Il fallait attendre 1967, (au-delà du domaine d'une anthologie de la poésie péruvienne), pour que on retrouve une mention fait par Mario Vargas Llosa, et qui sauve son nom, lors de son discours d'acceptation du Prix Rómulo Gallegos, intitulé "La littérature est feu". Alors, il fait, donc, une évocation de son compatriote en rappelant que ce poète avait vécu une vie tragique, qui avait été un militant communiste et qu'il'avait acheté une chemise rouge pour mourir. Il faut savoir que Vargas Llosa en 1967 était d'accord pour un changement révolutionnaire.

-Voici, ces éléments externes au texte qui s'ajoutent à la figure du poète d'avant-garde ... / ....  Dans cette intervention, Vargas Llosa revendique sa figure a partir de la quelle on commémore son centenaire en 2005. Dans cet evenement on retrouve des rapports journalistiques évoquant sa figure et faisant allusion à la question de relations entre politique et poésie. On inclut une sorte d'hypothèse comme quoi Oquendo aurait d'abord écrit ce livre et que c'est bien après qu'il s' aurait consacré  à l'action politique et à un militantisme qui l'amènerait à être emprisonné au Pérou puis exilé au Mexique »(Susana cella).

- Les liens entre l'esthétique d'avant-garde et la politique dans son travail, ne se font pas de manière mécanique."On pourrait dire que le cas d'Oquendo est quelque part est l'accomplissement de de ce que dissait Vallejo, qui proposait que quiconque qui voulait accomplir une mission politique il fallait qu'il se rende à une barricade ou à un syndicat. La poésie produit des constellations de significance beaucoup plus vastes et beaucoup plus durables. "

- Le précurseur de ce type poème: "La Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France"de Blaise Cendrars imprimée sur parchemin" *[rouleau, parchemin] qui était un poème qui se déroulait aussi et avait une partie visuelle qui était faite en collaboration avec Sophie Delauney .... Il faut voir aussi le travail de son ami Xavier Abril. "Ils sont unis par une étroite amitié et un goût pour certaines lectures des auteurs anterieures (Rimbaud et Mallarmé) et ceux d'avant-garde. Bien que Carlos Oquendo de Amat ne fasse partie d'aucun groupe spécifique, quand vous lisez les 5 mètres vous trouvez que vous pouvez tracer des éléments qui correspondraient au Futurisme, au Surréalisme, au Créationnisme ou à l'Ultraismo .... et aussi à Gillaume -pour bien comprendre un type d'intervention spatiale et visuelle dans le poème ... Il faut savoir que quand Oquendo commence à écrire les poèmes il n'était pas publié encore le premier Manifeste du Surréaliste d'André Bretón. Bien qu'il n'y avait pas des manifestes Oquendo connaissait, par des lectures, les propositions de ces groupes.

- Il faut aussi se situer par rapport au modernisme, ce qui rendait la poésie scandaleuse pour l'époque. désacralisation de la poésie.

- Belle couverture graphique, ressemble à la couverture de la semaine de l'art moderne au Brésil. Noir et blanc. Des visages qui ressemblent plus à des masques, proche au primativisme de Picasso. "La couverture a été conçue par Emilio Goyburu et elle a quelque chose à voir avec une certaine esthétique de l'époque. Elle n'a pas les caractéristiques d'une représentation réaliste mais adhère aux recherches des avant-gardes picturales" (Susana Cella, Théorique, UBA)

- La nécessité du visuel est donnée parce que si je le lis je dois faire des pauses pour indiquer les cibles (blancs). De plus je devrais aussi préciser qu'il est écrit en majuscules, à cause de cela je ne peux pas lire. L'esthétique visuelle est un principe constructif de ces dix-neuf poèmes, quelque chose qui devient plus exacerbé quand il transcende l'ordre de la page. En revanche, dans des poèmes comme 'aldeanita' ou 'madre', il y a une certaine disposition spatiale, mais nous pouvons continuer la lecture syntagmatique "(Cella).

-le livre commence par "ouvrir le livre comme quelqu'un épluche un fruit" comme si la poésie était à la fois quotidienne et riche, quelque chose qui nous nourrit même si les pelures de fruits, qui le protège n'est pas mangeable. Ensuite il se déroule alors littéralement horizontalement, les titres de poèmes en haut de chaque page et le poème en dessous.  

- Les poèmes sont plus concernés par la façon dont ils sont organisés visuellement sur la page que d'avoir une sorte de sens profond, en jouant avec l'espace et, les majuscules (les titres des poèmes ne sont pas en majuscule, par exemple, mais mais certains mots dans les poèmes sont, etc.).

- Spatialité du langage - s'il y a une matérialité à la langue ici, elle serait différente de celle du vallejo, qui jouait plus avec une signification infinie enracinée dans chaque signifiant. Ici il y a presque une élusion de sens, parce que tout ce qui se passe sur la page ne se fige pas en une seule image cohérente. à difference de certains poèmes, par exemple, les deux premiers - "Chambre de miroirs, "poème d'asile" - où il y a une certaine cohérence, mais cela semble provenir plutôt du titre comme une sorte d'espace qui guide la construction du poème sur la page. par exemple. Les pages assument la structure des espaces de titre, puis l'espace DÉTERMINE ensuite LE GRAMMAIRE DE LA PAGE, la forme et le contenu [peut-être la grammaire n'est pas le meilleur mot à utiliser ici]. en cuarto de los espejos nous avons des réflexions avec des différences dans les lignes comme"ETERNA Juventud Vejez ETERNA". Par exemple, en 'cuarto de los espejos' nous avons des réflexions avec des différences dans les lignes comme:

"ETERNA Juventud Vejez ETERNA". Le contenu du poème reflète également cette répétition sans fin que fournit le miroir.

salle des miroirs 

En cette nuit 
avec des grils d'air 
                                   ils se serrent la main 
   Où sera la porte? Où sera la porte? 
et nous n'abandonnons jamais [de bruces - face cachée]
Avec les miroirs de la vie
Avec les miroirs de la mort
           ETERNAL  jeunesse vieillesse  ÉTERNEL 
Être toujours le même miroir que nous tournons
les mains jaunes sont définies
                                   et les autres mains sont perdues
et dans ce miroir tout-rien
être  BOIS 
                                   et se sentir dans le noir
      TEMPS HACKAGES [coup de hache - coup avec la hache]

 

Alors ... la structure d'une salle de miroirs structure la forme et le contenu du poème. il semble que ce qui est répété, ou ce qui ne peut pas être dans le miroir comme les mains qui s'agitent avec d'autres mains..... il semble presque que le temps lui-même passe à travers l'espace du poème, le sujet va de la jeunesse à la vieillesse, des miroirs de la vie aux miroirs de la mort. Ce qui les gros coup d'hache laisse comme marque durable et produit la difference c'est le temps. Quelque chose se passe aussi là où cette répétition avec différence se déroule au niveau du langage. Par exemple, la répétition de l'endroit où est la porte, une fois accentué comme il se doit, et l'autre fois pas du tout.

- Alors, voici un exemple de poème qui ne semble pas correspondre à ce schéma, parce que le titre n'est pas un mot de la langue espagnole, et le contenu est dispersé dans l' espace.


r é c l a m [similaire à la réclamation, ou demande / plainte] 


                                                                                     Aujourd'hui, la lune est dans le shopping
                                                                       D'un tram
                                                                  le soleil en tant que passager
                                                                         lire la ville 
                                                      les coins 
                                                      ils amincissent les passants [passants]
                                                      et le vent pousse 
                                                      voitures de location 
                                                  Les programmes sont lancés depuis la lune 
                                                       (donner à la terre)
               dernier film sportif deux fois
                      L
                          o 
                               s (parfums ouverts albums (en forme de V - je n'ai pas la patience de le reproduire exactement)
                                       de regards internationaux 
                    Le policier domestique la brise
                    et le bruit des clocons a mis les robes bleues. 


r            Nouveauté
o       Tous les poètes ont quitté la touche U. de l'Underwod
s
n
e
c
a

u

n               acheta pour la lune 5 mètres de poèmes

 

-ici alors ... le thème est quelque chose comme... l'insignifiance que produit la modernité. Les thèmes qui traversent tous les poèmes.semblent modernes "cuarto de los espejos" "poema del manicomio" . propogande incorporé dans des poèmes. les lettres sont produites par des machines ["Todos los poetas han salido de la tecla U. de la Underwod"]. mots anglais mal orthographiés. notez l'influence de nous - presque un ton de transfert de Manhattan - où les États-Unis sont liés au commerce. Dans le poème intitulé "n e w y o r k" il y a une partie qui dit "TIME IS MONEY" qui est une interprétation différente du temps peut-être que dans le cuarto de espejos.

- L'espace urbain où la parole est commercialisé contraste avec le champ, ou le corps de la femme - les poèmes sont dédiés à sa mère - qui est aussi enveloppé dans le mouvement du temps, de la modernité. "Dans le train j'étais assis / nostalgie / Et le champ tournait son visage vers la ville." Néanmoins, les poèmes qui semblent concerner les femmes ou le champ ont une forme plus traditionnelle. Le professeur Susana Cella écrit dans le numéro théorique 7 de la littérature latino-américaine II "Cependant, dans un couple de poèmes, il y a une plus grande régularité comme dans le cas du premier," Aldeanita ", ou dans le poème dédié à la mère"

 

 Champ  
    Le paysage vient de ta voix 
et les nuages ​​dormaient sur le bout de tes doigts 
                                      De vos yeux, des rubans de joie accrochés 
                                                         le matin
              Vos robes 
ils ont allumé les feuilles des arbres 
                                                        Dans le train j'étais assis 
                                                                    la nostalgie 
            Et le champ a tourné son visage à la ville. 

 

- On doit considérer ce qui se passe avec le temps dans l'espace du poème. dans l'uba théorique sur le poème un des observations et trouvé intéressant était l'idée que le poème est destiné à être lu comme une bande de film. il a un «interméde» qui est une page du poème, et sur cette page dix minutes de récréation sont mandatées. En ce qui concerne l'aspect cinématographique, voir le travail du directeur cinématographique français étroitement lié aux avant-gardes, Jean Epstein, qui dit qu'à l'avenir les poèmes seront écrits avec la continuité d'un film.

parce que je les aime 

petite amie 
Tes doigts ont su se peigner comme personne d'autre 
mieux que les coiffeurs experts des paquebots 
oh et tes merveilleux sourires parapluies pour la chaleur 
tu as un film sur ta joue
à côté de vous, mon souhait est un enfant laitier 
quand tu m'as dit 
la vie est juste comme un papier de carte 
et j'ai arrosé la rose de tes cheveux sur tes épaules 
pour cette raison et pour le magnolia de votre chanson 
Quel dommage 
la pluie tombe inégale comme ton nom 
poème de l'asile 
J'ai eu peur 
et je suis revenu de la folie 
           J'avais peur d'être 
                                         une roue 
                                                          une couleur 
                                                                       un pas 
PARCE QUE MES YEUX ÉTAIENT ENFANTS 
Et mon coeur 
                             un bouton 
               de                                 plus 
              

                  ma camisole de force
                                Mais aujourd'hui, mes yeux portent un pantalon long
                                Je vois la rue mediants des pas. 

- Comme à cause de la perspective de l'enfant, qui est la perspective du poète "Ces poèmes incertains comme mon premièr babil je les dédié à ma mère". Ça me rappelle un peu de folie chez Rimbaud, tellement lié à la jeunesse, à ce qui ne rentre pas, disons, dans une société capitaliste.


- "Je pense qu'il n'est pas possible" de normaliser ces poèmes comme le dit Salazar Bondi, parce que le sens qu'ils acquièrent sera donné dans les jeux qu'ils font avec la spatialité, avec la typographie, avec la mise en page, avec les blancs et avec les encadrements "(Susana Cella, Teórico UBA).

 

FUENTE:

http://bookthoughts.pbworks.com/w/page/14908762/5%20metros%20de%20poemas%20Oquendo%20de%20Amat>

¡Bienvenido! Inscríbete por email a nuestro servicio de suscripción de correo electrónico gratuito para recibir notificaciones de noticias, novedades y eventos.